saint-laurent-hedi-slimane-particule-deluxe (2)

Fashion: Hedi Slimane ressuscite l’esprit SAINT LAURENT

8

Pas de bande-son rock, pas de show spectaculaire: le défilé Saint Laurent s’est tenu lundi soir à l’ancienne, dans les nouveaux salons de couture de la maison, pour une collection signée Hedi Slimane très glam-rock et années 80. Pierre Bergé, cofondateur de la maison et ancien compagnon d’Yves Saint Laurent, annonce au micro le début du défilé. Les invités sont assis sur des chaises portant des plaques gravées à leur nom. « Numéro un. Number one ». Les 42 modèles de cette « collection de Paris » réalisée dans les ateliers de la maison à Paris et Angers, sont égrénés par Bénédicte de Ginestous, qui le faisait au temps des défilés de haute couture d’Yves Saint Laurent entre 1977 et 2002. Dans le cadre majestueux de l’hôtel de Sénecterre, hôtel particulier du 17e siècle dans le quartier de Saint-Germain des Prés que Hedi Slimane a restauré pendant un an et demi, défilent des silhouettes très eighties, avec des épaulettes géantes, des minijupes, une profusion de noeuds et de volants géants.  Les ceintures, larges, accentuent encore le côté filiforme des mannequins. Les hauts sont souvent asymétriques, avec une seule bretelle. Les jupes sont droites ou « suspendues », comme des tutus à bouillons. Les épaules démesurées d’un manteau de fourrure bleu Klein forment deux ailes pour ces oiseaux de nuit à l’oeil charbonneux, la bouche rouge et les cheveux plaqués en arrière, des collants noirs fins et des escarpins de couleur vive. Un manteau évoquant celui de la fameuse collection 1971 d’Yves Saint Laurent, qui avait fait scandale en s’inspirant de la mode des années d’Occupation. La dernière silhouette est une cape de renard, rouge, en forme de coeur géant. Le cuir et les paillettes, le lamé et les étoiles, éléments indispensables du vocabulaire de Hedi Slimane, connu pour son esthétique rock, sont bien présents. Le directeur artistique, que des rumeurs donnent sur le départ, avait fait défiler la première partie de sa collection femme automne-hiver en même temps que l’homme le 10 février au Hollywood Palladium à Los Angeles, où il vit. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2016 Agence France-Presse




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre